Error
  • Error loading feed data.
Displaying items by tag: fredericton
VOICE OF THE PEOPLE TOUR: Red Dot Poll Results Summary for Fredericton South, April 30, 2014

1) Moratorium on shale gas

2) Public health

3) New Brunswick needs diverse set of solutions for jobs / economy
- clean energy
- Local value aded products
- local agriculture and forestry

4) Sustainable jobs. Clean jobs.

5) Forest management agreement with JD Irving must be stopped

6) First Nations should be consulted before entering into resource agreements

7) No 'gag' orders and non-disclosure agreements should be allowed in NB

8) Radioactive waste water

9) Solar power

10) Clean energy
Published in News from Groups
 
The Voice of the People Tour town hall meeting for Fredericton South is being held this Wednesday evening, April 30, 2014, at Christ Church Cathedral Memorial Hall, 168 Church Street from 7:00-9:00 pm. The Voice of the People Tour is in 30+ communities across the province, giving citizens their say in building a better energy future for New Brunswick.

The Council of Canadians - Fredericton Chapter will announce to the public at tonight's meeting that it is organizing a ‘Meet the Candidates Q&A’ for the riding of Fredericton South.
 

This ‘Meet the Candidates Q&A’ meeting will be held Thursday, September 4, 2014 at Christ Church Cathedral Memorial Hall, 168 Church Street from 7:00-9:00 pm.

Invitations have just gone out to the known candidates David Coon (Green Party), Kelly Lamrock (NDP), and Craig Leonard (PC and the incumbent MLA). The purpose of this meeting is to provide constituents with an opportunity to ask questions of their MLA candidates and to hear their positions on issues which concern constituents.

The Council of Canadians - Fredericton Chapter will be encouraging communities across the province to organize their own ‘Meet the Candidates’ Q&A meetings. All of these meetings will be citizen-led and non-partisan.


DATE:Wednesday evening, April 30, 2014
 

TIME: 7:00PM-9:00PM
 

LOCATION: Christ Church Cathedral Memorial Hall, 168 Church St. Fredericton NB


Published in News from Groups

 FOR IMMEDIATE RELEASE

NEWS RELEASE,  JULY 24, 2012

Ward 10 Residents Request for Shale Gas Consultation Meeting Shut Down

Fredericton, New Brunswick, Canada – Provincial government officials deny local grassroots residents group request for participation in province wide information and consultation process on shale gas development in New Brunswick.

On June 28th a letter was signed by many residents attending a crowded Ward 10 Residents Association meeting in Fredericton.  The letter responded to concerns by many residents that they were not being sufficiently informed and consulted on shale gas development as originally promised by Premier Alward in recent speeches and the election.

"Over the last several months, Fredericton residents, including those in Ward 10, have expressed concerns about not having been invited to participate in a meaningful conversation about the development and regulation of a shale gas industry in New Brunswick,” said Leah Levac, Fredericton city councillor for Ward 10. “In my conversations with residents, many have expressed a desire to receive more information about the province's plans regarding shale gas development so that they can develop an informed opinion on the matter". 

The letter asked, "Dr. Louis LaPierre and the Natural Gas Group to meet with the Ward 10 Residents Association in Fredericton (before the end of July 2012) so our residents can be informed on shale gas regulations and have a voice in this important process.”

The following morning, the letter was mailed and emailed to the Natural Gas Group as well as copied to provincial and city politicians. On July 20th, the Ward 10 Residents Association was told that it could meet with Dr. LaPierre and the Natural Gas Group for 20 minutes. The group was also told that it would have to share the 20 minutes with the Friends of the UNB Woodlot, and that no more than three Ward 10 residents were allowed to participate.

The group feels that attempts to respond to Natural Resources Minister Bruce Northrup's announcement which read, “we look forward to hearing from New Brunswickers [during Dr. LaPierre's consultation]” (press release), and to his open invitation to any “groups or associations” to meet with LaPierre and the Natural Gas Group are being undermined.

“The shale gas public consultation tour missed a majority of our population by not even going to Moncton, Saint John or Fredericton,” said Ward 10 resident Taeyon Kim.  “How can even three Ward 10 residents make any informed decision in 20 minutes shared with another group?”

The Ward 10 Residents Association will only participate in a consultation process that is democratic and transparent.  On October 3rd 2011 David Alward gave a speech to the Moncton Rotary Club, Chamber of Commerce and Enterprise Greater Moncton on shale gas development and the importance of public information and consultation on this issue.  Mr Alward referred to “town hall and information meetings” where MLAs could “hear directly from their constituents on this important issue.”  Later in the speech he added, “It’s a discussion we as New Brunswickers all need to have.”

“I met with my MLA, Brian MacDonald, and he agreed with our request for a meeting with the Natural Gas Group, that allows residents to become fully informed and consulted on shale gas development in New Brunswick,” said Ward 10 resident Garth Hood.  “He said he would do everything within his power to help us get this public meeting.”

The association fully agrees with Mr. Alward that, “It’s a discussion that we as New Brunswickers all need to have.” The association does not agree that Ward 10 residents have been given any open and democratic public opportunity for informed discussion. This is why the Ward 10 Residents Association is repeating the original request:

The Ward 10 Residents Association requests that Dr. LaPierre and the Natural Gas Group hold a public meeting within Fredericton so all residents can be fully informed and consulted on shale gas development in New Brunswick.

Posted For Ward 10 Residents Association

Media Contact: Taeyon Kim frederictonward10residents@gmail.com

Published in News from Groups

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE                COMMUNIQUÉ                       3 avril 2012

La parade des gaz de schiste lance la campagne municipale des Rubans bleus

 

Fredericton, N.B., Canada – Le mouvement contre les gaz de schiste se déplace vers les municipalités. Les citoyens de Fredericton demandent aux candidats aux postes de conseillers et de maires de prendre position pour la protection de l’air et de l’eau dans leur municipalité. Pour lancer cette initiative électorale, une parade de voitures et de camions, suivie par des bicyclettes et des piétons, va se rendre au centre de Fredericton ce jeudi 5 avril à midi.

 

Le point de rencontre sera le stationnement à côté du vieux cimetière au 51, chemin Woodstock. Le départ sera à midi. La parade suivra la rue King, contournera la législature et puis prendra la rue Queen jusqu’à l’hôtel de ville de Fredericton. Les véhicules et leurs passagers seront décorés de ballons bleus, de rubans bleus, de banderoles bleues, de bidons d’eau bleus et de beaucoup de pancartes. Cette parade lancera officiellement la Campagne des rubans bleus ici à Fredericton.

 

La campagne des rubans bleus est une action populaire qui va s’étendre dans les villages et les villes du Nouveau-Brunswick. Avec l’enthousiasme soulevé par cette campagne, les organisateurs prévoient, à l’approche des élections municipales, des manifestations semblables dans tout le Nouveau-Brunswick. La couleur bleue symbolise que les citoyennes et les citoyens vont voter pour les maires et les conseillers qui incluent dans leur plateforme l’interdiction ou un moratoire de l’exploration et de l’extraction des gaz de schiste. Le 14 mai, la population va voter pour le changement. Les représentants élus et les candidats seront invités à se joindre à cette parade pour démontrer publiquement qu’ils sont prêts à prendre position pour protéger l’air et l’eau de leur municipalité.

 

« Les couts pour notre santé, pour l’air et l’eau, notre climat et notre économie locale sont simplement trop élevés pour que nous restions silencieux. Les règlements sont incapables de nous protéger de la pollution atmosphérique inévitable de la vallée de Fredericton. Et les nappes aquifères où l’on puise nos eaux potables s’étendent loin à l’extérieur de Fredericton où l’on explore pour trouver des gaz de schiste, » ajoute une résidente de Fredericton, Sarah Boucher. « Il est temps pour les organisations de la santé ainsi que les entreprises, les églises et les politiciens de s’exprimer et de se joindre au plus grand mouvement populaire que le Nouveau-Brunswick n’a jamais connu jusqu’ici.

 

« La politicaillerie n’a pas sa place en santé humaine ni en matière de sécurité. Presque toutes les municipalités du Nouveau-Brunswick ne se sont pas encore prononcées concernant les gaz de schiste. Les pressions des citoyens ont forcé les conseils municipaux de Minto, Hampton, Sackville et Sussex Corner à voter et ces quatre municipalités sont maintenant protégées par un moratoire ou bien une interdiction. Il est temps que Fredericton fasse la même chose, » selon une autre résidente de Fredericton, Caroline Lubbe-D’Arcy.

 

Le faible taux de participation aux élections municipales signifie que les sièges peuvent être gagnés ou perdus par seulement quelques centaines de votes et souvent moins. Plusieurs sièges sont gagnés par acclamation. Durant les dernières élections municipales le 12 mai 2008, le taux moyen de participation a été de quarante-huit pour cent dans les élections municipales contestées et dans les élections des collectivités rurales (le taux le moins élevé était de vingt-huit pour cent et le plus élevé soixante-dix-sept pour cent). Cent-soixante-dix candidats se sont présentés pour les cent-quatre postes de maire; et huit-cent-quatre-vingt-neuf candidats se sont présentés aux cinq-cent-trente-sept postes de candidats; cinquante-trois maires et cent-dix conseillers ont été élus par acclamation.

 

« Faisons savoir à nos conseillers qu’ils ont besoin de se prononcer et qu’ils doivent protéger notre air et notre eau, » propose l’organisateur de la marche bleu, Mark D’Arcy. « Les élections municipales auront lieu de 14 mai prochain. »


Personnes-ressources pour les médias :

Mark D’Arcy 

Tel. 506 454 5119

markandcaroline@gmail.com

Terry Wishart

Tel. 506 238 4001

 t.wishart@banfrackingnb.ca



PRESS RELEASE: For Immediate Release November 22, 2011

 Shale Gas Protest Rally in Fredericton November 23rd

 FREDERICTON NB ---- A rally at the Provincial Legislature will take place on November 23rd to protest unconventional shale gas development in New Brunswick.

Citizens and community groups from throughout New Brunswick will converge on Fredericton on Wednesday, November 23rd at the opening session of the New Brunswick Legislature with their message to the Alward Government that the exploration and extraction of natural gas from shale using horizontal drilling in combination with slick water hydraulic fracturing will not be tolerated.

Members of CUPE locals from throughout the province will be joining industry opponents in solidarity on Wednesday. At their November 3rd 2011 National Convention, CUPE adopted Resolution No.96, which expressly states that all levels of government must put an end to shale gas development because the industry, “has failed to demonstrate that such development would not have serious consequences for the environment and the health of citizens”; and governments being “clearly unprepared for this issue, and have done a poor job of responding to public concerns”.

New Brunswickers from all over the province denounce the development of an unconventional shale gas industry. The process used to extract unconventional shale gas is less than 20 years old. It is the undisputed cause of ecological damage and long-term economic net debt, earthquakes, air and noise pollution, infrastructure degradation and the profligate use and irreversible poisoning of trillions of litres of fresh water. It leaves deleterious impacts on the lives and health of humans and other animals in its wake.

“The civic duty of New Brunswick residents does not require that they be guinea pigs in anyone's science experiments”, states Jim Emberger, spokesperson for the Taymouth Community Association.

The promise of large-scale job creation appears over-exaggerated. In a recent presentation at the University of New Brunswick on October 22, 2011, Mr. Calvin Tillman, former mayor of Dish, Texas mentioned that since this industry requires highly skilled workers, most will be imported from outside the province to enable the industry to be more competitive at a time when stock market prices for natural gas are low.

Sixty residents in Penobsquis have lost their well water and have experienced ground subsidence allegedly from potash mining and the added burden of shale gas drilling in their rural community. Some who want to move away have been unable to sell their homes. We ask, where is justice for the people of Penobsquis? Will regulations serve anyone when more things go wrong? A point made clear in the recent documentary by Rob Turgeon, ‘Be… Without Water’. (www.youtube.com/user/robfturgeon#p/a/u/1/aK0NMTMXHSw)

Events on Wednesday, November 23rd are scheduled to begin with a gathering at the Provincial Legislature at 12:00 noon. A program with music and speakers will begin at 12:45 pm.

Media Contacts:

Jean Louis Deveau 506 442 1413 jlpdev@nbnet.nb.ca 

  

Julia Linke 506 367 0987 linkejul@gmail.com
Terry Wishart 506 238 4001 t.wishart@banfrackingnb.ca
--------------------------------------------------------------------------

Pour publication immédiate                       COMMUNIQUÉ                               22 novembre 2011

Rassemblement contre les gaz de schiste à Fredericton le 23 novembre

FREDERICTON NB − Un rassemblement aura lieu à l’Assemblée législative demain le 23 novembre afin de protester contre l’exploitation des gaz de schiste au Nouveau-Brunswick.

Des citoyennes et des citoyens ainsi que des groupes communautaires de l’ensemble du Nouveau-Brunswick convergeront vers Fredericton à l’ouverture de la Législature du Nouveau-Brunswick demain mercredi le 23 novembre pour signifier à l’administration Alward que l’exploration et l’extraction des gaz naturels en utilisant le forage horizontal avec des fluides de fracturation sous pression ne seront pas tolérées.                                                      

Les membres des sections locales de toute la province du SCFP se joindront en solidarité à ceux qui s’opposent à l’exploitation des gaz de schiste.  Lors de leur Convention nationale le 3 novembre dernier, ils ont adopté la résolution 96, qui déclare expressément à tous les niveaux de gouvernement que l’on doit mettre fin à l’exploitation des gaz de schiste parce que cette industrie « a failli de démontrer que de telles entreprises n’auraient pas de conséquences graves sur l’environnement et sur la santé de la population, » et que les gouvernements « sont manifestement mal préparés devant cet enjeu et qu’ils n’ont pas réussi à répondre aux préoccupations de la population. »

Les NéoBrunswickois de toute la province dénoncent le développement non conventionnel de l’industrie des gaz de schiste.  Le processus utilisé pour extraire les gaz de schiste non conventionnels a moins de 20 ans.  Et il est la cause non contestée de dégâts écologiques, de tremblements de terre, de pollution atmosphérique, de pollution par le bruit, de dégradation des infrastructures et de l’utilisation immodérée et de l’empoisonnement irréversible de trillions de litres d’eau douce.  Elle laisse dans son sillage des impacts nuisibles pour la vie des humains et des autres animaux.

« Le devoir civique des résidents du Nouveau-Brunswick n’exige pas qu’ils servent de cobaye pour les expériences scientifiques de qui que ce soit, » affirme Jim Emberger, porte-parole de l’Association communautaire de Taymouth.

Les promesses de créations d’emplois à grande échelle semblent très exagérées.  Dans sa récente présentation à l’université du Nouveau-Brunswick le 22 octobre dernier, monsieur Calvin Tillman, ancien maire de Dish au Texas a mentionné qu’étant donné que cette industrie a besoin de travailleurs hautement qualifiés, la plupart d’entre eux proviendront de l’extérieur de la province afin de permettre aux opérations d’être plus compétitives au moment où les prix en bourse du gaz naturel sont bas.

En effet, la collectivité de Penobsquis a perdu (60) puits et sources depuis plusieurs années.  Les plateformes de forage pour les gaz de schiste qui contribuent au fonctionnement des processus de la mine de potasse sont dispersées dans les pâturages et les coteaux à l’amont de la Kennebecasis.  Nous demandons, où se trouve la justice pour les habitants de Penobsquis?  Est-ce que des règlementations vont servir qui que ce soit lorsque d’autres choses tournent mal?  Un récent documentaire par Rob Turgeon donne une réponse très claire : « Vivez…sans eau »  (www.youtube.com/user/robfturgeon#p/a/u/1/aK0NMTMXHSw)

Les évènements de demain mercredi 23 novembre débuteront à midi lors du rassemblement devant l’Assemblée législative provinciale.  Un programme de musique et de conférenciers suivra à midi et 45. 

Contacts pour les médias:

Jean Louis Deveau 506 442 1413 jlpdev@nbnet.nb.ca 

  

Julia Linke 506 367 0987 linkejul@gmail.com
Terry Wishart 506 238 4001 t.wishart@banfrackingnb.ca

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE                COMMUNIQUÉ                       3 avril 2012

La parade des gaz de schiste lance la campagne municipale des Rubans bleus

 

Fredericton, N.B., Canada – Le mouvement contre les gaz de schiste se déplace vers les municipalités. Les citoyens de Fredericton demandent aux candidats aux postes de conseillers et de maires de prendre position pour la protection de l’air et de l’eau dans leur municipalité. Pour lancer cette initiative électorale, une parade de voitures et de camions, suivie par des bicyclettes et des piétons, va se rendre au centre de Fredericton ce jeudi 5 avril à midi.

 

Le point de rencontre sera le stationnement à côté du vieux cimetière au 51, chemin Woodstock. Le départ sera à midi. La parade suivra la rue King, contournera la législature et puis prendra la rue Queen jusqu’à l’hôtel de ville de Fredericton. Les véhicules et leurs passagers seront décorés de ballons bleus, de rubans bleus, de banderoles bleues, de bidons d’eau bleus et de beaucoup de pancartes. Cette parade lancera officiellement la Campagne des rubans bleus ici à Fredericton.

 

La campagne des rubans bleus est une action populaire qui va s’étendre dans les villages et les villes du Nouveau-Brunswick. Avec l’enthousiasme soulevé par cette campagne, les organisateurs prévoient, à l’approche des élections municipales, des manifestations semblables dans tout le Nouveau-Brunswick. La couleur bleue symbolise que les citoyennes et les citoyens vont voter pour les maires et les conseillers qui incluent dans leur plateforme l’interdiction ou un moratoire de l’exploration et de l’extraction des gaz de schiste. Le 14 mai, la population va voter pour le changement. Les représentants élus et les candidats seront invités à se joindre à cette parade pour démontrer publiquement qu’ils sont prêts à prendre position pour protéger l’air et l’eau de leur municipalité.

 

« Les couts pour notre santé, pour l’air et l’eau, notre climat et notre économie locale sont simplement trop élevés pour que nous restions silencieux. Les règlements sont incapables de nous protéger de la pollution atmosphérique inévitable de la vallée de Fredericton. Et les nappes aquifères où l’on puise nos eaux potables s’étendent loin à l’extérieur de Fredericton où l’on explore pour trouver des gaz de schiste, » ajoute une résidente de Fredericton, Sarah Boucher. « Il est temps pour les organisations de la santé ainsi que les entreprises, les églises et les politiciens de s’exprimer et de se joindre au plus grand mouvement populaire que le Nouveau-Brunswick n’a jamais connu jusqu’ici.

 

« La politicaillerie n’a pas sa place en santé humaine ni en matière de sécurité. Presque toutes les municipalités du Nouveau-Brunswick ne se sont pas encore prononcées concernant les gaz de schiste. Les pressions des citoyens ont forcé les conseils municipaux de Minto, Hampton, Sackville et Sussex Corner à voter et ces quatre municipalités sont maintenant protégées par un moratoire ou bien une interdiction. Il est temps que Fredericton fasse la même chose, » selon une autre résidente de Fredericton, Caroline Lubbe-D’Arcy.

 

Le faible taux de participation aux élections municipales signifie que les sièges peuvent être gagnés ou perdus par seulement quelques centaines de votes et souvent moins. Plusieurs sièges sont gagnés par acclamation. Durant les dernières élections municipales le 12 mai 2008, le taux moyen de participation a été de quarante-huit pour cent dans les élections municipales contestées et dans les élections des collectivités rurales (le taux le moins élevé était de vingt-huit pour cent et le plus élevé soixante-dix-sept pour cent). Cent-soixante-dix candidats se sont présentés pour les cent-quatre postes de maire; et huit-cent-quatre-vingt-neuf candidats se sont présentés aux cinq-cent-trente-sept postes de candidats; cinquante-trois maires et cent-dix conseillers ont été élus par acclamation.

 

« Faisons savoir à nos conseillers qu’ils ont besoin de se prononcer et qu’ils doivent protéger notre air et notre eau, » propose l’organisateur de la marche bleu, Mark D’Arcy. « Les élections municipales auront lieu de 14 mai prochain. »


Personnes-ressources pour les médias :

Mark D’Arcy 

Tel. 506 454 5119

markandcaroline@gmail.com

Terry Wishart

Tel. 506 238 4001

 t.wishart@banfrackingnb.ca



Published in News from Groups

PRESS RELEASE: For Immediate Release November 22, 2011

 Shale Gas Protest Rally in Fredericton November 23rd

 FREDERICTON NB ---- A rally at the Provincial Legislature will take place on November 23rd to protest unconventional shale gas development in New Brunswick.

Citizens and community groups from throughout New Brunswick will converge on Fredericton on Wednesday, November 23rd at the opening session of the New Brunswick Legislature with their message to the Alward Government that the exploration and extraction of natural gas from shale using horizontal drilling in combination with slick water hydraulic fracturing will not be tolerated.

Members of CUPE locals from throughout the province will be joining industry opponents in solidarity on Wednesday. At their November 3rd 2011 National Convention, CUPE adopted Resolution No.96, which expressly states that all levels of government must put an end to shale gas development because the industry, “has failed to demonstrate that such development would not have serious consequences for the environment and the health of citizens”; and governments being “clearly unprepared for this issue, and have done a poor job of responding to public concerns”.

New Brunswickers from all over the province denounce the development of an unconventional shale gas industry. The process used to extract unconventional shale gas is less than 20 years old. It is the undisputed cause of ecological damage and long-term economic net debt, earthquakes, air and noise pollution, infrastructure degradation and the profligate use and irreversible poisoning of trillions of litres of fresh water. It leaves deleterious impacts on the lives and health of humans and other animals in its wake.

“The civic duty of New Brunswick residents does not require that they be guinea pigs in anyone's science experiments”, states Jim Emberger, spokesperson for the Taymouth Community Association.

The promise of large-scale job creation appears over-exaggerated. In a recent presentation at the University of New Brunswick on October 22, 2011, Mr. Calvin Tillman, former mayor of Dish, Texas mentioned that since this industry requires highly skilled workers, most will be imported from outside the province to enable the industry to be more competitive at a time when stock market prices for natural gas are low.

Sixty residents in Penobsquis have lost their well water and have experienced ground subsidence allegedly from potash mining and the added burden of shale gas drilling in their rural community. Some who want to move away have been unable to sell their homes. We ask, where is justice for the people of Penobsquis? Will regulations serve anyone when more things go wrong? A point made clear in the recent documentary by Rob Turgeon, ‘Be… Without Water’. (www.youtube.com/user/robfturgeon#p/a/u/1/aK0NMTMXHSw)

Events on Wednesday, November 23rd are scheduled to begin with a gathering at the Provincial Legislature at 12:00 noon. A program with music and speakers will begin at 12:45 pm.

Media Contacts:

Jean Louis Deveau 506 442 1413 jlpdev@nbnet.nb.ca 

  

Julia Linke 506 367 0987 linkejul@gmail.com
 
Terry Wishart 506 238 4001 t.wishart@banfrackingnb.ca
 
--------------------------------------------------------------------------
 

Pour publication immédiate                       COMMUNIQUÉ                               22 novembre 2011

Rassemblement contre les gaz de schiste à Fredericton le 23 novembre

FREDERICTON NB − Un rassemblement aura lieu à l’Assemblée législative demain le 23 novembre afin de protester contre l’exploitation des gaz de schiste au Nouveau-Brunswick.

Des citoyennes et des citoyens ainsi que des groupes communautaires de l’ensemble du Nouveau-Brunswick convergeront vers Fredericton à l’ouverture de la Législature du Nouveau-Brunswick demain mercredi le 23 novembre pour signifier à l’administration Alward que l’exploration et l’extraction des gaz naturels en utilisant le forage horizontal avec des fluides de fracturation sous pression ne seront pas tolérées.                                                      

Les membres des sections locales de toute la province du SCFP se joindront en solidarité à ceux qui s’opposent à l’exploitation des gaz de schiste.  Lors de leur Convention nationale le 3 novembre dernier, ils ont adopté la résolution 96, qui déclare expressément à tous les niveaux de gouvernement que l’on doit mettre fin à l’exploitation des gaz de schiste parce que cette industrie « a failli de démontrer que de telles entreprises n’auraient pas de conséquences graves sur l’environnement et sur la santé de la population, » et que les gouvernements « sont manifestement mal préparés devant cet enjeu et qu’ils n’ont pas réussi à répondre aux préoccupations de la population. »

Les NéoBrunswickois de toute la province dénoncent le développement non conventionnel de l’industrie des gaz de schiste.  Le processus utilisé pour extraire les gaz de schiste non conventionnels a moins de 20 ans.  Et il est la cause non contestée de dégâts écologiques, de tremblements de terre, de pollution atmosphérique, de pollution par le bruit, de dégradation des infrastructures et de l’utilisation immodérée et de l’empoisonnement irréversible de trillions de litres d’eau douce.  Elle laisse dans son sillage des impacts nuisibles pour la vie des humains et des autres animaux.

« Le devoir civique des résidents du Nouveau-Brunswick n’exige pas qu’ils servent de cobaye pour les expériences scientifiques de qui que ce soit, » affirme Jim Emberger, porte-parole de l’Association communautaire de Taymouth.

Les promesses de créations d’emplois à grande échelle semblent très exagérées.  Dans sa récente présentation à l’université du Nouveau-Brunswick le 22 octobre dernier, monsieur Calvin Tillman, ancien maire de Dish au Texas a mentionné qu’étant donné que cette industrie a besoin de travailleurs hautement qualifiés, la plupart d’entre eux proviendront de l’extérieur de la province afin de permettre aux opérations d’être plus compétitives au moment où les prix en bourse du gaz naturel sont bas.

En effet, la collectivité de Penobsquis a perdu (60) puits et sources depuis plusieurs années.  Les plateformes de forage pour les gaz de schiste qui contribuent au fonctionnement des processus de la mine de potasse sont dispersées dans les pâturages et les coteaux à l’amont de la Kennebecasis.  Nous demandons, où se trouve la justice pour les habitants de Penobsquis?  Est-ce que des règlementations vont servir qui que ce soit lorsque d’autres choses tournent mal?  Un récent documentaire par Rob Turgeon donne une réponse très claire : « Vivez…sans eau »  (www.youtube.com/user/robfturgeon#p/a/u/1/aK0NMTMXHSw)

Les évènements de demain mercredi 23 novembre débuteront à midi lors du rassemblement devant l’Assemblée législative provinciale.  Un programme de musique et de conférenciers suivra à midi et 45. 

Contacts pour les médias:

Jean Louis Deveau 506 442 1413 jlpdev@nbnet.nb.ca 

  

Julia Linke 506 367 0987 linkejul@gmail.com
 
Terry Wishart 506 238 4001 t.wishart@banfrackingnb.ca
Published in News from Groups

PRESS RELEASE

For Immediate Release        November 17, 2011

Shale Gas Protest March and Rallies in Fredericton November 19th and 23rd

 

FREDERICTON NB ---- A march and two rallies at the Provincial Legislature will take place on November 19th and November 23rd to protest unconventional shale gas development in New Brunswick.
Citizens and community groups from throughout New Brunswick will converge on Fredericton on Saturday, November 19th and at the opening session of the New Brunswick Legislature on Wednesday, November 23rd with their message to the Alward Government that the exploration and extraction of natural gas from shale using horizontal drilling in combination with slick water hydraulic fracturing will not be tolerated.

New Brunswickers from all over the province denounce the development of an unconventional shale gas industry. The process used to extract unconventional shale gas is less than 20 years old. It is the undisputed cause of ecological damage and long-term economic net debt, earthquakes, air and noise pollution, infrastructure degradation and the profligate use and irreversible poisoning of trillions of litres of fresh water. It leaves deleterious impacts on the lives and health of humans and other animals in its wake.

“The civic duty of New Brunswick residents does not require that they be guinea pigs in anyone's science experiments”, states Jim Emberger, spokesperson for the Taymouth Community Association.

The promise of large-scale job creation appears over-exaggerated. In a recent presentation at the University of New Brunswick on October 22, 2011, Mr. Calvin Tillman, former mayor of Dish, Texas mentioned that since this industry requires highly skilled workers, most will be imported from outside the province to enable the industry to be more competitive at a time when stock market prices for natural gas are low.

Events on Saturday, November 19th will begin at 7:00 am with a Sunrise Ceremony at the Old Burial Grounds at 51 Woodstock Road. At 10:00 am there will be a benefit concert at the Old Burial Grounds for the people of Penobsquis. A march to the Provincial Legislature will begin after the concert, starting at 11:00 am.

Sixty residents in Penobsquis have lost their well water and have experienced ground subsidence allegedly from the industrialization of their rural community. Some who want to move away have been unable to sell their homes. We ask, where is justice for the people of Penobsquis? Will regulations serve anyone when more things go wrong? A point made clear in the recent documentary by Rob Turgeon, ‘Be... Without Water’. (www.youtube.com/user/robfturgeon#p/a/u/1/aK0NMTMXHSw)

Events on Wednesday, November 23rd are scheduled to begin at the Provincial Legislature at 12:00 noon. A program with music and speakers will begin at 1:00 pm.

 

Media Contacts:

Jean Louis Deveau 506 442 1413 jlpdev@nbnet.nb.ca     

Julia Linke 506 367 0987 linkejul@gmail.com

Terry Wishart 506 238 4001 t.wishart@banfrackingnb.ca

_________________________________________________

COMMUNIQUÉ

Pour publication immédiate                              17 novembre 2011

Marche et rassemblements contre les gaz de schiste à Fredericton les 19 et 23 novembre

FREDERICTON NB — Une marche et deux rassemblements devant l’Assemblée législative auront lieu les 19 et 23 novembre pour protester contre l’exploitation non traditionnelle des gaz de schiste au Nouveau-Brunswick.

Des citoyens et des groupes communautaires de toutes les régions du Nouveau-Brunswick se réuniront à Fredericton le samedi 19 novembre et lors de la séance d’ouverture de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick le mercredi 23 novembre pour livrer leur message à l’administration Alward que l’exploration et l’exploitation du gaz naturel des schistes en utilisant le forage horizontal avec des fluides de fracturation ne seront pas tolérées. Les Néobrunswickois de toute la province dénoncent l’exploitation non conventionnelle des gaz de schiste par l’industrie. Le processus utilisé pour extraire les gaz a moins de 20 ans. Et il est la cause non contestée de dégâts écologiques, de dettes économiques nettes à long terme, de tremblements de terre, de pollution atmosphérique et sonore, de dégradation des infrastructures et de l’utilisation immodérée d’eau et de l’empoisonnement irréversible de trillions de litres d’eau douce. Par ailleurs, cette industrie laisse dans son sillage des impacts nuisibles sur la vie et la santé des humains et des autres animaux.

« Le devoir civique des résidents du Nouveau-Brunswick n’exige pas qu’ils servent de cobaye pour les expériences scientifiques, » affirme Jim Emberger, porte-parole de l’Association communautaire de Taymouth.

Les promesses de créations d’emplois à grande échelle semblent très exagérées. Dans sa récente présentation à l’université du Nouveau-Brunswick le 22 octobre dernier, monsieur Calvin Tillman, ancien maire de Dish au Texas a mentionné qu’étant donné que cette industrie a besoin de travailleurs hautement qualifiés, la plupart d’entre eux proviendront de l’extérieur de la province afin de permettre aux opérations d’être plus compétitives au moment où les prix sur le marché du gaz naturel sont bas.

Les évènements de samedi 19 novembre vont commencer à 7 heures avec une cérémonie du lever du soleil au vieux cimetière situé au 51 Woodstock Road. À 10 heures, il y aura un concert au bénéfice des citoyens de Penobsquis. La marche vers l’Assemblée législative commencera après le concert à 11 heures au même endroit.

En effet, soixante résidents de Penobsquis ont perdu l’eau de leur puits et ont subi des affaissements de terrain après l’industrialisation de leur collectivité rurale. Certains qui ont voulu déménager ailleurs n’ont pas été capables de vendre leur maison. Nous demandons, où se trouve la justice pour les habitants de Penobsquis? Est-ce que des règlementations vont servir à qui que ce soit lorsque d’autres choses tourneront mal? Un récent documentaire par Rob Turgeon donne une réponse très claire :

« Vivez...sans eau » (www.youtube.com/user/robfturgeon#p/a/u/1/aK0NMTMXHSw)

Les évènements de mercredi 23 novembre débuteront à l’Assemblée législative à midi. Un
ensemble d’évènements avec musique et conférenciers débutera à 13 heures.

 

Personnes-ressources pour les médias :

Jean Louis Deveau 506 442 1413 jlpdev@nbnet.nb.ca

Julia Linke 506 367 0987 linkejul@gmail.com

Terry Wishart 506 238 4001 t.wishart@banfrackingnb.ca

Published in News from Groups